Paruru

2021 - Auj.

Screen Shot 2021-04-26 at 11.24.33.png

Étude génétique de la baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) de Polynésie française et mise en place d'une initiative citoyenne de suivi de la population sur le long terme.

Chaque année, les baleines à bosse migrent dans le sanctuaire polynésien pour se reproduire, mettre bas et se reposer. Cette population est classée en danger, selon l’IUCN. Cependant nous en connaissons peu sur ce majestueux cétacé. Combien sont-elles ? Où vont-elles ? Sont-elles fidèles à leur île de naissance ?

Pour répondre à toutes ces questions, nous avons lancé en 2021 le projet PARURU (« Protéger » en Tahitien). Les baleines à bosse visitent tous les archipels de la Polynésie française. Pour recenser la population entière nous avons donc besoin d’yeux partout. De juillet à novembre, Oceania et ses partenaires sillonnent les côtes pour observer le plus d’individus possible.

Photo-identification

Les baleines observées sont approchées en accord avec la règlementation en vigueur et photographiées pour permettre d’enrichir un catalogue de photo-identification. La forme et la pigmentation de la nageoire caudale (la queue) et de la nageoire dorsale (l‘aileron) sont uniques à chaque individu.

 

Nous pouvons ainsi identifier et nommer les baleines que nous rencontrons, les reconnaître d’année en année et établir un début de généalogie (lors de la rencontre avec une mère et son baleineau par exemple)

Manon Goulard17.JPG
Pāruru 20212.JPG
Génétique

Nous récoltons aussi du squame*, c’est-à-dire des morceaux de peau morte qui se détachent naturellement et que la baleine laisse dans son sillage. Ces morceaux de peau contiennent de l’ADN qui, après extraction et analyse, fournit multiples informations.

 

Nous pouvons, entre autres, estimer la taille de la population, évaluer la diversité génétique de la population et le taux de consanguinité, et déterminer les échanges génétiques avec les populations voisines.

* La récolte de squame est soumise à une règlementation particulière en Polynésie française et ne peut être effectuée que par les personnes autorisées dans le cadre de ce projet

(Convention DIREN n°4141)

Réseau d'observateurs

Les membres du réseau, issus d’horizons variés allant de la pêche au tourisme, sont les témoins quotidiens de la richesse de nos océans et des menaces qui pèsent sur la faune marine.

Leur regard apporte des informations cruciales pour la protection des cétacés et des autres habitants du grand bleu.

Vous aussi vous pouvez participer au recensement des cétacés en Polynésie française en transmettant vos observations et vos photos à Oceania via l’application OBSenMER.

Pāruru 20213.heic
Connaissances ancestrales et culturelles
7S9A1288.jpg

La baleine à bosse est très présente dans la culture polynésienne mais ce lien reste méconnu. Pourtant les savoirs ancestraux recèlent nombre d’informations importantes à qui sait les interpréter.

Par exemple, une légende peut renseigner sur la présence et l’abondance historique de baleines autour d’une île ou d’un atoll, sur l’évolution du cycle de migration ou sur des évènements particuliers comme un échouage.

 

À travers le projet PARURU, nous espérons mettre en lumière la diversité et la multiplicité des liens qui existent entre le peuple polynésien et les baleines à bosse.

Depuis 2020 :

292

échantillons de squame récoltés

8

îles parcourues

443

baleines identifiées dans le catalogue

NOS PARTENAIRES Paruru en 2022

DIREN
Direction de l'environnement

Fondation_de_France.svg.png
nem-logo-500x500-7eb7cd03.png
logo LOVEA.png
téléchargement.png
OECHO_logo.jpg
Tahiti Shark Expedition
Ecole Plongée Tahiti  (Arue)
Makkaran.PNG
PA.jpg
Moorea Moana Tour