MEKANPHOTOGRAPHY (1).jpg

Focus sur la baleine à bosse

Carte d'identité :

Nom commun : baleine à bosse, rorqual à bosse, mégaptère, jubarte

Nom tahitien : Tohora, Parāoa

Nom scientifique Megaptera novaeangliae

Classe : mammifères (vertébré avec poils et glandes mammaires)

Ordre : cétacés (mammifères aquatiques avec nageoires à la place                    des pattes et narines situées sur le sommet du crâne)

Sous-ordre : mysticètes (cétacés avec fanons et deux évents)

Famille : balaenoptéridés

D'où vient leur nom ? 

Historiquement, ce nom lui vient des pêcheurs qui l’observaient régulièrement, ne voyant au loin qu’une “bosse”. Avant de plonger, la baleine à bosse arque fortement son dos ne laissant apparaître qu’une bosse à la surface de l’eau.

 

Son nom fait également référence à la bosse présente à la base de leur nageoire dorsale.

Oceania brandguideline illustrations-01.png

Caractéristiques générales

bOe0VAXg8jF6E8sM_x_zHWck4QbrbEAAd.png

Anatomie

Nageoires pectorales

Nageoire caudale

Nageoire dorsale

Tête recouverte de tubercules sensoriels (contenant un "poil" chacun)

Gorge dotée de 6 à 12 sillons gulaires

Oceania_icônes_respiration.png

La respiration est  un acte dit de pleine conscience. Ce n'est pas un réflexe ! La baleine apprend à son baleineau le rythme de la respiration.

Physiologie

Oceania_icônes_profondeurs.png

Elle peut descendre de 10 à 50 mètres de profondeur, avec un record enregistré à 616 mètres en Nouvelle Calédonie (Derville et al. , 2020).

Oceania_icônes_apnée.png

En moyenne, les baleines à bosse tiennent 15 minutes en apnée, avec un record observé de 40 minutes maximum.

QZrf-jJXn2DLYDug_YghOH8i1ZWOHnZmu.png

Taille moyenne

zU2qWHLLYu6mi0ur_PmYiTkk3hpo-8tno.png

Poids moyen

9EDQOhz8ZXXXD1gr_-gzNC_Gktq_CVmQM.png

Espérance de vie moyenne

Reconnaitre bb.PNG

Comment la reconnaitre ?

Sa nageoire caudale unique, permet son identification. C'est l'équivalent d'une empreinte digitale.

En plongeant, son dos s’arrondit et forme une bosse.

Son souffle de 3 mètres de hauteur est en forme de chou-fleur.

Ses nageoires pectorales sont le caractère morphologique qui la distingue le plus.

Oceania_icônes_migrations.png
Oceania_icônes_Fenua tiare.png

Population mondiale

Les baleines à bosse sont présentes dans tous les océans du monde. La population mondiale de baleine est aujourd'hui estimée à plus de 84 000 individus. Elle est considérée en "préoccupation mineure" (bien répandue et abondante) selon la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Population de Polynésie

La population de baleine à bosse de Polynésie est aujourd'hui estimée entre 934 et 1849 individus selon Poole et Baker. Ce n'est qu'une estimation, le nombre réel d'individus n'est pas encore exactement connu. Elle est considérée "en danger" (risque très élevé d’extinction à l’état sauvage) selon la liste rouge de l'IUCN.

La migration des baleines à bosse de Polynésie

MEKANPHOTOGRAPHY (56).jpg
istockphoto-489925254-612x612.jpg

Arrivés dans les eaux froides du pôle sud, certains adultes ont perdu jusqu’à 1/3 de leur poids durant l’hiver, en ne vivant que sur leurs réserves. Il est temps d’en refaire de nouvelles ! 

 

Certaines se regroupent et forment ensemble un filet de bulles vers la surface afin d’encercler leurs proies, tandis que d’autres préfèrent chasser seules en se déplaçant progressivement, la bouche ouverte, et engouffrent jusqu’à 6000L d’eau en une seule fois.

Elle s’alimente principalement de copépodes, de petits crustacés, et de krill, dont l’espèce Euphausia superba

  appréciée des baleines à bosse !

L'accouplement, la mise-bas, l'allaitement et le repos ont lieu dans les eaux tropicales de Polynésie.

La baleine à bosse y est communément observée de juillet à décembre. 

 Ces évènements sont observés en majorité, dans les lagons, dans les baies, près des récifs barrières à moins de 2 km du littoral.

 

Ainsi, elles peuvent se mettre à l’abri d'éventuels prédateurs, tels que les orques et requins. Parfois même de certains mâles trop agressifs. 

Migration saisonnière

~ 13 000 km (aller-retour)

Polynésie

Zone de reproduction

Antarctique

Zone d'alimentation

Le saviez-vous ? 

Oceania_icônes_allaitement.png

Le lait maternel des baleines à bosse est plus de 4 fois plus riche en calories que le lait maternel humain, 8 fois plus gras, et 11 fois plus protéiné ! 
Grâce à l'allaitement,
le baleineau va prendre 45 kg par jour et cela va durer de 6 à 11 mois : en 15 jours seulement, il a déjà doublé son poids !

Oceania_icônes_orientation.png

Les baleines se déplaceraient, selon les hypothèses de certains chercheurs, grâce au champ magnétique terrestre, aux astres, ou encore aux courants marins dominants. Mais aucune de ces théories avancées n’est à ce jour vérifiée. Quoiqu’il en soit, avec une vitesse de déplacement de 8 à 20km/h maximum, ils vont mettre plusieurs semaines à rejoindre leur destination. 

Oceania_icônes_krill.png

Les baleines repoussent l’eau avec leur langue, leurs proies se retrouvent ainsi piégées par les fanons : elles en avalent jusqu’à 50 kg par gorgée ! Avec près d’1 tonne de nourriture ingérée par jour, la baleine reprend du poids rapidement. 

MEKANPHOTOGRAPHY (55).jpg

observer et comprendre les comportements sociaux 

chez la baleine à bosse 

VIGIE SANCTUAIRE.jpg

La frappe de caudale

Coups de nageoire caudale verticaux et répétitifs en surface

Peut souligner une présence considérée comme indésirable : congénère, embarcation, prédateur, ...     
En présence d'un baleineau c'est sûrement le moment de l'apprentissage !

Manon Goulard18.JPG

L'extension de caudale

Nageoire caudale et pédoncule immobiles ou en léger mouvement hors de l'eau

Potentiellement un refus des avances d'un mâle, une attitude de repos ou un rôle possible pour la régulation de la température corporelle.

Manon Goulard20.jpg

L'extension de pectorale

Nageoire pectorale hors de l'eau immobile ou en léger mouvement.

Rôles potentiels similaires à l'extension de caudale. 

Capture.PNG

La frappe de pectorale

L'animal roule sur le côté, brandit l'une de ses pectorales hors de l'eau puis frappe la surface à plusieurs reprises

Ce mouvement est décrit comme une invitation. Les femelles pourraient y recourir pour appeler un mâle ou solliciter la compétition dans le but de se débarrasser d'un compagnon innoportun.

img-0553_orig.jpg

La projection vers l'avant

La tête est maintenue au-dessus de la surface alors que l'animal se jette en avant en accélérant brusquement

La gueule parfois remplie d'eau, cela peut-être une tentative d'apparaître plus imposant. Cette démonstration est généralement effectuée à l'encontre d'un congénère. 

Humpback_Whale_Spy_Hop_600.jpg

La position de l'espion

La baleine sort la tête verticalement hors de l'eau et effectue une rotation sur elle-même.

Cette position permet d'observer les objets flottants qui les entourent, voire localiser et identifier la nature des bruits inaccoutumés qui leur parviennent (bruit de moteur, turbine...) 

Elle est souvent observer près des côtes.

Manon Goulard37.jpg

Les sauts

La baleine se propulse les deux-tiers du corps au-dessus de la surface. 

Le saut permet à la baleine de se débarrasser des parasites présents sur sa peau. 
C'est également un moyen de communication d’une grande
importance (parade nuptiale, signal d'alarme, dissuasion)

Le chant de la baleine à bosse 

Oceania_icônes_maturite sexuelle.png

Le chant chez la baleine à bosse est émis uniquement par le mâle à la maturité sexuelle dès 7 ans. Ce chant est utilisé lors des parades nuptiales pour attirer les femelles et/ou repousser les autres mâles. 

Oceania_icônes_mega phone - announcement.png

La baleine à bosse possèderait le chant le plus complexe du règne animal ! En effet, le chant de la baleine à bosse est constitué de notes, de phrases (succession de notes différentes), de thèmes (répétitions de phrases). C'est l'assemblage des thèmes qui constituent le chant de la baleine durant en moyenne entre 5 et 20 minutes.  

Oceania_icônes_idee.png

La particularité de ce chant est qu’il se transmet de façon horizontale, c’est-à-dire entre individus se trouvant à proximité, et non de génération en génération. On parle de transmission culturelle horizontale. En effet, plusieurs études de C. Garland, révèlent que les cétacés sont capables de modifier les sons qu'ils émettent au fil de leur voyage. À l’échelle d’un océan, d’un pays à l’autre, les mêmes chants ont été entendus en : 2002 en Australie, 2003 au Tonga et 2004 en Polynésie française ! 

Oceania_icônes_Moorea.png

Autour de l'île de Moorea, les mâles chanteurs ont l'habitude de se placer au niveau des pointes de l'île qui sont idéales pour une large diffusion acoustique et ainsi toucher plus de femelles dans le but d'avoir un plus grand succès reproducteur.

Le rôle essentiel des baleines à bosse dans l’équilibre des écosystèmes 

Pour tester tes connaissances et avoir encore plus de contenu, tu peux visiter le site suivant réalisé par Léa Picon lors de son stage au sein de l'association Oceania en 2021.